Sélectionner une page

Les évolutions du circuit Grand Prix de Monaco

par | 5 Nov 2018 | Evolution

C’est en 1929 que le Grand Prix de Monaco a vu le jour par Antony Noghès, sous la présidence d’Honneur du Prince Louis II de Monaco. A l’époque, la course se déroulait sur 100 tours et la vitesse moyenne était de 80.194 km/h. Aujourd’hui le Grand Prix de Monaco est connu et reconnu à l’échelle internationale. Cependant, jusqu’à maintenant le tracé a subi diverses modifications. Au cours de cet article, Frédéric Ducourau, nous révèle les principaux changements du circuit du Grand Prix de Monaco.

Les principales transformations du GP de Monaco

En 1950 la longueur du tracé était de 3,180 km, mais au cours des années, le circuit de Monaco a subi plusieurs transformations. Frédéric Ducourau liste les plus importantes :

En 1952, il y a eu des aménagements au virage Sainte Dévote. Ces derniers ont engendré une réduction de la longueur du tracé qui est passé à 3,145 km.

Ensuite, en 1972, de nouvelles modifications ont été apportées au circuit. Les stands du boulevard Albert 1er ont été déplacés au bord de la mer, près du quai Kennedy. Mais ce changement n’a duré qu’un an. En 1973, de grands travaux ont été réalisés juste avant le Grand Prix de 1973. Ces travaux ont porté essentiellement sur la construction d’un nouveau tronçon reliant la courbe du « Bureau de Tabac » au Stade Nautique, en plus de l’ajout de 133 mètres au parcours. Pour les stands, ils ont été réinstallés sur l’ancien quai désormais libéré, et puisque la distance a été augmentée, le nombre de tours du Grand Prix est passé de 80 à 78.

Puis en 1976, deux nouvelles chicanes ont été ajoutées, l’une à Sainte Dévote et l’autre à la sortie de l’épingle de la Rascasse. De ce fait le circuit a été allongé de 34 mètres.

Ensuite, en 1986, l’entrée du quai des États-Unis a été élargie. Cette transformation a permis de créer une nouvelle chicane portant le tour à 3,328 km.

En 2003, il y a eu des aménagements relatifs à la partie sud du port qui ont permis de gagner 5 000 m2 de terrain sur la mer. Par contre, la dernière transformation que le circuit a subi, remonte à 2004. Elle a eu pour but d’agrandir les infrastructures d’accueil des stands.